LE PLANNING FAMILIAL ENTRE EN (TRANS)E…

PSYCHIATRES, PSY….. TAISEZ VOUS !
26 juin 2024
PSYCHIATRES, PSY….. TAISEZ VOUS !
26 juin 2024

LE PLANNING FAMILIAL ENTRE EN (TRANS)E…

 

Le planning familial est DÉJA une vieille dame, née en 1955 de l’Association « maternité heureuse » fondée par Eveline Sullerot et marie Andrée Lagroua Weil Hallé, à la suite du scandale de la condamnation d’une jeune femme pourtant gravement déprimée à la suite de grossesses répétées. L’association (Loi 1901) « le planning familial », créée par les mêmes en 1956, se donne pour but d’orienter les personnes sur leurs droits sexuels et de reproduction. Rapidement, dans les années 60 et 70, le mouvement devient militant : conseiller sur le cycle menstruel (méthode Ogino), enseigner et tester les méthodes contraceptives non médicamenteuses, aide aux voyages vers les pays européens ayant libéré la pratique de l’avortement précoce (Suisse, Belgique, Hollande) et promotion des premiers diaphragmes encore interdits en France avant 70.

Le mouvement contribuera aussi au succès de la loi Simone Veil en 1975, loi humaniste dépénalisant l’avortement en France, et des lois autorisant la contraception chimique importée des Etats unis en ses débuts.

On peut penser que les buts initiaux de l’association sont maintenant partiellement atteints grâce à l’évolution de la société. Elle soutient néanmoins des centres de consultation fréquentés dans les régions et aussi à Paris.

Et nous avons la surprise de découvrir que le planning a publié à l’attention de ses usagers, un « glossaire » ou plutôt un « lexique » des appellations nouvelles dans la logique « woke » qui envahît notre monde. On y découvre (je renvoie au glossaire accessible sur internet) les termes autorisés et ceux qui sont proscrits dans les consultations. Ce glossaire fait 5 pages en format A4 et je n’en extrais que quelques « perles » que je reproduis textuellement :

Parmi les termes recommandés :

- Transidentités. C’est l’ensemble des vécus trans. A utiliser au pluriel pour affirmer la diversité des vécus trans

- Femme AMAB (pour assigner male at birth) est une femme trans. De même AFAB (assigné femme à la naissance)

- Personne non binaire (NB) personne dont le genre n’est pas « homme » ou « femme » chaque personne NB peut avoir ou non besoin de transition médicale et/ ou administrative

- « Cispassing » désigne le fait qu’une personne trans passe pour une personne cis. On dira qu’elle cispasse

Et parmi les termes à ne pas utiliser :

- « Masculin /féminin » ces adjectifs pouvant être vécus comme un jugement !

- Transexuel / transsexualisme : termes pathologisant, introduits par la psychanalyse dans le registre de la psychose et actuellement proscrits et absents des références scientifiques mondiales

L’ensemble du document laisse rêveur, moins par le manifeste de la question identitaire dont il s’empare que sur la participation du bon vieux planning à cette opération type wokiste.

On croirait que plus aucun problème psychosocial ne se pose autour de la maternité ; Il existe encore des jeunes filles (migrantes) qui ont besoin d’information sur la sexualité. Il existe aussi de nombreuses pathologies post natales dépressives non dépistées et non soignées ! On en connait l’effet délétère sur l’enfant.

N’y a-t-il pas mieux à faire que militer pour l’effacement de la différence des sexes ?

Le docteur Marie Andrée Largroua Veill Halle, qui a donné son nom à une rue du XIIIe arrt doit se retourner dans sa tombe !

 

M.B.

2 Comments

  1. Dr Evrard Maya dit :

    franchement cela laisse rêveur! un vieux besoin de castration et d’interdits ?????????

  2. Dr Evrard Maya dit :

    c’est avec ce billet plein d’humour que vos  » petits billets » vous disent bonnes vacances et à la rentrée de septembre !!!!
    M.Evrard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *